Sea Shepherd

La Sea Shepherd Conservation Society est une organisation non gouvernementale internationale maritime fondée en 1977 par Paul Watson, militant écologiste canadien, et vouée à la protection des créatures marines. Elle est basée à Friday Harbor, dans l’État de Washington, aux États-Unis.


Sea_Shepherd_logo


Elle engage de nombreuses actions pour dénoncer la destruction de la faune marine et la surpêche et sensibiliser le public. Plus particulièrement, Sea Shepherd agit contre la chasse à la baleine, aux phoques, contre la pêche aux requins et contre l’usage des filets dérivants.

La Sea Shepherd défend plusieurs causes dont les principales sont :

La SSCS use d’abordages en pleine mer, de sabotages, et de sabordages sur des navires à quai à l’aide de mines-ventouse comme ce fut le cas du Sierra en 1980 dans le port de Lisbonne et des jets d’acide butanoïque, répulsif nauséabond rendant la viande de baleine impropre à la consommation. À cause de ses méthodes jugées violentes, qualifiées d’écoterrorisme par le Federal Bureau of Investigation, l’ONG Sea Shepherd s’est vue retirer son statut d’observateur auprès de le Commission baleinière internationale (CBI) en 1986. L’ONG Sea Shepherd est interdite en Namibie après que le gouvernement namibien a déclaré le groupe comme « une menace pour la sécurité nationale ». Pour les Japonais, Paul Watson est considéré comme un écoterroriste.


1434366123008


 Vous pouvez en apprendre plus sur les actions de la Sea Shepherd sur :

http://www.seashepherd.org/ et http://www.seashepherd.fr/

Tara expéditions

Tara, est une goélette destinée à la fois à l’exploration et à la défense de l’environnement. Dans le cadre de l’Année polaire internationale, en 20072008, ce voilier est utilisé en Arctique par l’expédition Tara Arctic dans le but de faire des relevés permettant de mieux comprendre les changements climatiques qui s’opèrent en Arctique. En 2009, dans le cadre de l’expédition Tara Oceans, Tara va parcourir les mers et les océans dans une circumnavigation de trois ans afin d’étudier le piégeage des molécules de gaz carbonique (CO2) par les micro-organismes marins comme le plancton.


800px-Tara_-_Brest_2008-3


Construite en France à l’initiative de Jean-Louis Étienne, médecin explorateur, en 1989 et dessinée par les architectes navals Luc Bouvet et Olivier Petit. Baptisée Antarctica, cette goélette a parcouru toutes les mers du globe jusqu’en 1996.

Puis elle fut reprise par Peter Blake sous le nom de Seamaster, pour en faire l’instrument principal de son programme de défense de l’environnement soutenu par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Tragiquement, l’aventure s’arrête en 2001 sur le fleuve Amazone au Brésil à la suite du meurtre de Peter Blake par des pirates et le bateau fut alors laissé à quai pendant deux ans.

En 2003, le directeur général d’agnès b., Étienne Bourgois, acquiert le bateau et le rebaptise Tara. Il lance conjointement le projet Tara Expéditions pour faire prendre conscience de la fragilité de l’environnement. Depuis, Tara a réalisé de nombreuses expéditions dont l’expédition Tara Arctic et Tara Oceans. Le projet est dirigé aujourd’hui par Romain Troublé.

Je vous recommande particulièrement leur film : Prisonniers volontaires de la banquise.

http://oceans.taraexpeditions.org/mediatheque/films/prisonniers-volontaires-de-la-banquise-2/

teaser : https://vimeo.com/89486281


Tara


http://oceans.taraexpeditions.org/

 

7eme continent

Les expéditions « 7e continent » sont destinées à explorer les cinq gyres et à étudier la présence du plastique (objets flottants, particules) dans les océans. Initiées par le navigateur et chef de mission guyanais Patrick Deixonne, et soutenues par plusieurs organisations, dont le Centre national d’études spatiales (CNES) et l’Agence spatiale européenne (ESA), leur dimension est à la fois informative et scientifique.

L’expédition 7e continent Pacifique nord 2013 est la première mission d’exploration française du vortex de déchets du Pacifique nord (appelé aussi le « 7e continent »). Elle est organisée par l’association Expédition 7e Continent fondée et dirigée par Patrick Deixonne. Elle a eu lieu en juin 2013.

L’expédition 7e continent Atlantique nord 2014, plus importante en termes d’effectif et de moyens, s’est déroulée en mai 2014, pour une mission en mer de trois semaines.

Une expédition s’est déroulée du 15 mai 2015 au 18 juin 2015 en Atlantique nord à bord du Guyavoile (un catamaran de 18 mètres).

En mai 2016, l’expédition prendra la mer à bord du Marama pour explorer le Golfe de Gascogne.


 

84f8646eac5862120b7579a16c85e51a

Capture-d’écran-2014-03-21-à-12.28.05


Expédition 7e Continent – La création d’un septième continent

JUSTE PARCE QUE C’EST IMPORTANT !!!

ANCV

Nous avons le plaisir de vous informer que L’Escale Nautik accepte le chèque vacance comme moyen de paiement. Merci de votre confiance.

ancv

HSE

Nous avons le plaisir de vous annoncer que l’Habitation Saint Étienne est un nouveau partenaire de L’Escale Nautik pour ses sorties et apéros. Réduction de 30% pour les clients de l’Aquamana pour tout achat directement à la distillerie.

http://www.rhum-hse.com/

Des indices pour apprécier toute la différence des rhums HSE…

• INNOVATION

En sélectionnant ses cuvées selon ses propres critères aromatiques et en instituant ses modèles de maturation et de vieillissement, HSE a choisi d’expérimenter. D’innover. De cultiver le champ des possibles. Et d’être créateur de rhums.

• HSE BLANC

HSE a été le premier à offrir du temps à ses rhums blancs. Pour les façonner, les brasser, les réduire progressivement. Une maturation poussée à l’extrême. Des arômes préservés, sublimés. Et des cuvées prestigieuses, limitées, uniques au monde. Ce fut d’abord la Cuvée de l’an 2000, aujourd’hui épuisée. Après les cuvées 2007 et 2010, le millésime 2012 est aujourd’hui disponible.

• HSE VIEUX

HSE donne toute sa noblesse au vieillissement. Pendant au moins 3 ans, le rhum se repose dans des fûts différents. Bourbon, cognac, xérès ou whisky, il acquiert lentement des parfums plus intenses, complexes. Et donne naissance à des créations exclusives, raffinées : Millésime 98 signé et numéroté, Single Malt Finish, Sherry Finish…

Cachalots

Baie de Fort de France – Février 2016

Moments magiques

Le grand cachalot (Physeter macrocephalus ou P. catodon), communément appelé cachalot et parfois cachalot macrocéphale, est une espèce de cétacés à dents de la famille des physétéridés et unique représentant actuel de son genre, Physeter. Il est l’une des trois espèces encore vivantes de sa super-famille, avec le cachalot pygmée (Kogia breviceps) et le cachalot nain (K. simus). Il a une répartition cosmopolite, fréquentant tous les océans et une grande majorité des mers du monde. Cependant, seuls les mâles se risquent dans les eaux arctiques et antarctiques, les femelles restant avec leurs jeunes dans les eaux plus chaudes.

Le mâle peut atteindre plus de vingt mètres de long, ce qui fait de l’espèce le plus grand carnassier au monde. À elle seule, la tête peut représenter le tiers de la longueur de l’animal. Ce mammifère se nourrit en grande partie de calmars, ainsi que de poissons, en des proportions variables selon l’emplacement géographique. Il est connu pour ses records de plongée en apnée, atteignant les trois mille mètres de profondeur, performance inégalée chez les mammifères. Ses vocalisations en cliquetis sont le son le plus fort produit par un animal, mais leur utilité est encore incertaine.

Les cachalots se rassemblent en groupes nommés « pods ». Les femelles vivent avec leurs jeunes, séparément des mâles, et s’entraident pour protéger et allaiter les juvéniles. Elles mettent bas tous les trois à six ans et s’occupent de leur progéniture durant plus d’une dizaine d’années.